In&fi l'avenir est dans le crédit !

Les banques nationales ont définitivement intégré le courtage de crédits dans leur conquête multi canal

Publié le 18/07/2014

Par Pascal Beuvelet, Président fondateur d’In&Fi Crédits

Je suis très optimiste sur l’avenir de notre activité de courtage de crédits car elle profite directement aux consommateurs-emprunteurs.

En effet, la concurrence interbancaire est permanente et les courtiers Intermédiaires en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP) régulent en permanence à la baisse les niveaux des taux de crédits.

Pour une banque, le crédit immobilier est le premier moyen de conquête de nouveaux clients. Avec une durée moyenne supérieure à 17 ans, le financement du logement constitue un acte engageant. Cette durée permet à la banque de consolider ses actions commerciales et d’être en mesure de proposer à ses clients des produits et des services beaucoup plus rémunérateurs que le seul crédit immobilier.

Les banques constatent un nombre sans cesse grandissant de leurs clients qui les mettent en concurrence avec les courtiers crédits avec pour conséquence une très forte baisse de la demande de crédit en agence.

Cette nouvelle donne dans la distribution des crédits est directement liée avec le travail très professionnel des courtiers et la qualité de leur offre bancaire. Ainsi, chez In&Fi Crédits, le panel des partenariats bancaires et les capacités de négociation des taux, permettent dans 90% des cas d’obtenir une meilleure proposition de crédit que celle d’un emprunteur dans sa banque.

Désormais, toutes les banques nationales ont parfaitement identifié cette redistribution des cartes et l’importance de la prescription via le canal des courtiers qui, aujourd’hui, négocient plus de 25% des volumes de crédits immobiliers.

En ce qui concerne les banques dites régionales, seule une minorité d’entre elles reste persuadée de l’avantage commercial du modèle mutualiste. Il est très envisageable que leur stratégie évolue car il est difficile de s’exclure d’un modèle de distribution qui peut orienter à sa guise la demande annuelle de plus de 200 000 emprunteurs.

En 2013, 40% des emprunteurs avaient consulté un courtier en crédit et plus de 60% d’entre eux ont choisi un courtier pour financer leur projet. Pédagogie et notoriété aidantes, les chiffres de 2014 seront encore meilleurs et il est raisonnable d’envisager qu’à terme, 80% des emprunteurs nous sollicitent. Alors en toute logique, nos parts de marché seront supérieures à 50% !

Chez In&Fi Crédits notre ambition est d’apporter, partout en France, nos meilleures solutions de crédits à la demande des consommateurs.

 

Revenir aux actualités