In&fi l'avenir est dans le crédit !

Les bonnes raisons pour devenir courtier en crédits

Publié le 16/03/2015

Par Pascal Beuvelet, Président fondateur d’In&Fi Crédits

Une activité en développement

L’activité des courtiers Intermédiaires en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP) est en croissance ininterrompue. De 2006 à 2014, notre part dans l’intermédiation des crédits immobiliers est passée de 16% à 30%. L’APIC, notre syndicat professionnel anticipe 50% des parts de marché dans les 3 ans. A terme, nous devrions atteindre les 60%.

Une activité où la demande est forte et durable

Le seul marché du courtage en crédits immobilier représente sur 10 ans un volume moyen de 130 milliards par an pour financer 90% des 1 000 000 de ventes immobilières par an (700 000 logements anciens et 300 000 logements neufs).

Le marché du regroupement de crédits représente un volume de 17 milliards dont seuls 2 milliards sont intermédiés par les courtiers. La marge de progression est grande.

Les emprunteurs, de plus au plus informés des services apportés par un courtier, l’ont bien compris. En 2014, seuls 40% des emprunteurs ont consulté un IOBSP. Cette demande va mécaniquement augmenter et nos parts de marché avec.

Une activité où la concurrence n’est pas encore frontale

Pour passer de 30 à 60% de parts de marché, nous devons nécessairement doubler le nombre des IOBSP en activité. Les opportunités d’implantations sont donc très importantes et nous sommes très loin d’être en concurrence frontale.

J’estime que le marché sera proche de la maturité lorsqu’il y aura en moyenne un IOBSP par bassin de 5 000 habitants à comparer à une agence immobilière pour 2 200 habitants et une agence bancaire pour 1 700 habitants.

Chez In&Fi nous avons pour objectif de doubler le nombre de nos collaborateurs pour atteindre les 600 dans les 5 ans.

Une activité sans impayés et sans risques

Les IOBSP perçoivent des commissions de banque et des honoraires de leurs clients. Les commissions de banque sont des recettes 100% garanties. Avec des encaissements en moyenne dans les 45 jours.

Les honoraires des clients sont majoritairement incorporés au montant du crédit et donc réglés au déblocage des fonds. Dans ce cas, cette recette est aussi 100% garantie.

Les encaissements sont immédiats.

Ce sont des avantages financiers importants par rapport à beaucoup d’autre professions puisque, d’une part les recettes programmées sont certaines et, d’autre part, les contentieux quasi inexistants ne génèrent quasiment pas de frais de recouvrement.

Sur le plan juridique, nous nous enorgueillissons du fait que depuis notre création en 2004, notre assurance en garantie de responsabilité civile n’a jamais été sollicitée.

(article original)

 

Revenir aux actualités