In&fi l'avenir est dans le crédit !

Témoignage – Lyon Bellecour (69)

Guillaume Bertrand – In&Fi Crédits Lyon Bellecour

 

En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Après des études d’audit et gestion et un master 2 en Ingénierie du Management j’ai débuté ma carrière par un poste de commercial dans les télécoms chez un opérateur national. Suite à cela j’ai intégré un distributeur Bouygues Télécom pour être chef des ventes d’une petite équipe de 5 personnes. Mon dernier poste a été chez le 2ème opérateur national en qualité d’Ingénieur commercial Grands comptes sur la Région Rhône-Alpes / Auvergne.

Pourquoi avoir choisi le statut de courtier affilié In&Fi Crédits ?

J’avais une envie très forte d’entreprendre ! Je souhaitais un métier riche et varié ; j’avais une réelle envie de continuer mes RDV BtoB avec l’envie de « me tester » sur le BtoC. Appréciant les chiffres et étant attiré par l’immobilier, un seul métier concordait avec tout cela : celui de courtier en prêt immobilier. Après plus de 9 mois de RDV, de recherche sur le monde du courtage, je me suis finalement décidé pour In&Fi Crédits car, à l’époque, c’était le seul franchiseur à proposer le statut du courtier affilié (ce qui démontre bien la capacité d’In&Fi Crédits à innover et à rester en veille en permanence).

In&Fi Crédits joue vraiment la carte de la transparence : ce qui est pour moi un réel gage de sérieux ; en effet, j’ai pu contacter et aller voir des membres du réseau afin qu’ils puissent me donner leur avis.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce statut ?

Les avantages sont le faible coût au départ et tout au long du contrat, ainsi que la possibilité de « se tester » dans ce métier. Nous avons un engagement de 3 ans avec le franchiseur par rapport aux 7 ans pour les agences. Le statut de courtier affilié permet d’être indépendant en profitant de l’image et du savoir-faire d’In&Fi Crédits. L’inconvénient principal est que nous ne pouvons pas embaucher, même un indépendant.

Après 5 semaines de formation, vous sentiez-vous prêt à débuter votre activité ?

Après les 5 semaines de formation au siège nous sortons en pensant que nous allons très vite travailler sur de nombreux dossiers mais ce n’est malheureusement pas le cas… En effet, les premiers dossiers n’arrivent qu’une fois que la confiance s’instaure avec les apporteurs. Et les premiers dossiers que l’on traite sont bien souvent des dossiers refusés par des confrères. Mais le plus surprenant est la vitesse à laquelle les dossiers par recommandation arrivent.

Depuis votre ouverture, comment s’est traduit le soutien de la franchise?

Depuis la création de la société, la franchise a toujours répondu à mes interrogations. Les différents services du siège sont toujours disponibles et réactifs.

Quel conseil donneriez-vous à un futur candidat Courtier Affilié ?

Le conseil que je pourrai donner à un courtier affilié est avant tout d’être vigilant sur le calcul de son besoin en fond de roulement. Étant seul, le courtier affilié doit toujours maintenir un rythme de travail élevé et garder une relation avec les autres franchisés au risque de se démobiliser de temps en temps. Je pense que ce métier est promis à un bel avenir à tous ceux qui travailleront de manière réactive et sérieuse.