In&fi l'avenir est dans le crédit !

Courtage de crédits : une activité ou la concurrence n’est pas encore frontale

Publié le 07/10/2015

Par Pascal Beuvelet, Président fondateur d’In&Fi Crédits

De 2006 à 2014, notre part dans l’intermédiation des crédits immobiliers est passée de 16% à 30%. L’APIC, notre syndicat professionnel, anticipe 50% des parts de marché dans les 3 ans. A terme nous devrions atteindre les 60%.

Pour passer de 30 à 60% de part de marché, nous devons nécessairement doubler le nombre des IOBSP en activité. Les opportunités d’implantations sont donc très importantes et, à ce jour, nous sommes très loin d’être en concurrence frontale. Il faudra nécessairement doubler le nombre des IOBSP en activité. Cela veut dire que le maillage national est loin d’être optimum et que sur le terrain la concurrence est loin d’être directe, à contrario de l’immobilier par exemple.

Il s’agit donc d’un véritable marché de conquête dans un environnement idéal puisque la demande est partout présente : 1 000 000 de ventes par an (700 000 anciens et 300 000 neufs).

Nous estimons que le marché sera proche de la maturité lorsqu’il y aura en moyenne un IOBSP par bassin de 5 000 habitants à comparer à une agence immobilière pour 2 200 habitants et une agence bancaire pour 1 700 habitants.

Chez In&Fi nous avons pour objectif de doubler le nombre de nos collaborateurs pour atteindre les 600 dans les 5 ans.

 

Revenir aux actualités