In&fi l'avenir est dans le crédit !

Témoignage – Marseille (13)

Jean-René Lenne – In&Fi Crédits Marseille

 

JR Lenne copieEn quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Après une formation et un début de carrière orientés finance d’entreprise et commerce, j’ai successivement dirigé les filiales d’un groupe agroalimentaire puis une compagnie maritime basée à Marseille. Entre-deux, ma fibre entrepreneuriale m’avait conduit à créer, développer puis céder une société de négoce basée dans la région nancéienne.

Ma bonne connaissance de la région marseillaise et de ses réseaux m’a conduit à y envisager la création d’entreprise.

Pourquoi avoir choisi le courtage en Crédits, et en particulier In&Fi ?

Le courtage en crédit me paraît être un secteur, certes concurrentiel, mais porteur pour les raisons suivantes :

– La part de la distribution de crédit sera de plus en plus portée par des intermédiaires qui permettent aux banques de variabiliser leurs charges fixes. Même si les politiques ne sont pas homogènes d’un établissement à l’autre en la matière, la tendance de fond est là.

– La kyrielle de petits intervenants indépendants aura tendance à disparaître compte tenu d’exigences plus fortes des banques quant à la qualité de leurs partenaires, des process qu’ils mettent en œuvre, du respect des normes règlementaires, voire même éthiques.

Dans un marché assez concurrentiel, où les offres que je qualifierais volontiers de « low cost » (d’un point de vue marketing plus qu’en terme de structure de coûts d’ailleurs) foisonnent, nombre de nos compétiteurs se positionnent plus comme des comparateurs de taux que comme des conseillers en crédit. Dans ce contexte, un positionnement différenciant me semble pertinent, et pour se faire il convient de développer une offre et un service de qualité

Dans ce contexte, l’enseigne In&Fi m’est apparue comme répondant aux exigences de professionnalisme actuelles et futures, permettant par ailleurs un accès au marché au travers d’un partenariat bancaire large.
L’autre originalité de l’enseigne réside dans son offre en matière de RAC qui me permettra à terme de diversifier mon portefeuille d’activités limitant ainsi les risques liés aux cycles sous-tendant le marché immobilier.

Enfin, la direction de l’enseigne s’est montrée à l’écoute de mon projet de développement relativement ambitieux qu’elle a su valider après des échanges constructifs. Je sais que je peux compter sur elle dans ce contexte, et cela a été un élément essentiel dans ma décision.

Lors du démarrage, l’accompagnement de votre franchiseur a-t-il répondu à vos attentes ? En quoi consiste son rôle ?

Lors du démarrage de mon activité, j’ai pu compter sur l’aide très précieuse de l’agence de Valence et plus particulièrement de Dominique LAMBERT qui a toujours répondu présent lors de mes sollicitations, avec une grande disponibilité et un grand professionnalisme. Je tiens tout particulièrement à l’en remercier.
Le principe du parrainage au sein de l’enseigne est sans doute la meilleure solution de terrain.

À moyen et long terme, comment voyez-vous l’évolution de votre activité ?

Mon projet de développement est relativement ambitieux, mais j’ai souhaité démarrer de manière raisonnable et pragmatique avec un effectif réduit : mon business plan prévoyait donc trois personnes (y compris moi) pour le démarrage.

Il me semble en effet indispensable d’intégrer le « faire » avant de passer au « faire faire ».

Dans la pratique, j’ai découvert que recruter de bons profils, prêts par ailleurs à s’investir dans une équipe, dans ce secteur d’activité, n’est pas une chose aisée : cela m’amènera sans doute à envisager d’autres formes d’organisation à terme. Après un premier recrutement parfaitement réussi, j’ai rencontré quelques difficultés pour étoffer l’équipe.

Le troisième collaborateur est arrivé mi-mai, et je suis d’ores et déjà en recherche d’autres profils afin de disposer d’un effectif de 5 collaborateurs dès 2016.

Une fois cette première étape réussie et consolidée, il conviendra sans doute d’envisager une seconde agence afin de bien mailler une ville (Marseille) à la géographie assez particulière. C’est le projet que nous avons validé avec la direction de l’enseigne, ainsi que d’autres perspectives de développement sur lesquelles il est un peu prématuré de s’exprimer.

Quels sont pour vous les avantages de la vie de réseau ?

L’existence d’un réseau m’a semblé indispensable pour envisager cette activité. Nos entreprises sont des TPE au sein desquelles le risque d’isolement est grand, et sans doute mortel. Il est pour moi indispensable d’échanger régulièrement, que ce soit avec le siège ou de manière plus locale au sein des CCR ou encore dans le cadre d’échanges moins formalisés.

J’ajouterais que de par mon vécu professionnel et mon expérience, je ne peux envisager qu’un fonctionnement matriciel ou de réseau, dans lequel chacun est capable de donner avant de recevoir.